Author: 42 Magazine

Edito N°#2

Chères lectrices, chers lecteurs, pendant des années, la possibilité de voyager en Europe en traversant les frontières sans encombre semblait naturelle. Les passeports tels que nous les connaissons aujourd’hui ne furent introduits qu’en 1920 dans le but d’être supprimés quelques années après. Les frontières permettaient jusqu’alors de séparer des espaces linguistiques, religieux ou géographiques, sans pour autant témoigner d’un caractère politique comparable à celui que nous connaissons actuellement. Aujourd’hui, l’existence de frontières entre les Etats nous paraît tout aussi naturelle que la nécessité, pour certains, de posséder un visa afin de pouvoir voyager à l’étranger. L’année passée l’a montré : le nationalisme, qui va de pair avec la volonté de fixer et de contrôler les frontières est encore et toujours ressenti comme un besoin largement rependu. Malgré tout, les Etats, au même titre que les passeports, sont le produit d’une construction. Nous rattachons chaque Etat à sa propre culture, pourtant il apparaît de façon très nette, en premier lieu dans les régions frontalières telles que l’Alsace, qu’il n’existe pas toujours de cohérence entre frontières culturelles et …

Nationalisme et les Nations Unies

« Les Nations unies offrent un forum établi, structuré et institutionnalisé qui émane de l’idée fondamentale de l’égalité entre les états. »

Prof. Dr. Heike Krieger, spécialiste dans le domaine juridique, droit public et droit international à l’Université libre de Berlin